Crédit immobilier : taux historiquement bas

Taux d’intérêt à leur plus bas historique, baisse du taux directeur de la BCE, resserrement des conditions d’octroi de financement par les banques … L’actualité liée au crédit immobilier est particulièrement dense en ce milieu d’année. Alors que depuis le mois de janvier le recul des taux d’intérêt est spectaculaire (2,30 % à 2,80 % sur 15 ans et 2,85 % à 3,10 % sur 20 ans), les transactions au contraire ne décollent pas.

Après la forte récession de la production de crédits immobiliers en 2012, l’année 2013 a été marquée par une reprise, retrouvant ainsi son niveau de 2012. Et au cours de ce 1er semestre 2014, la production de crédits est en progression rapide avec +14,9 % en rythme annuel. Le nombre de prêts bancaires accordés a également progressé (+22 %), malgré une forte augmentation du montant moyen des crédits accordés pour se situer aujourd’hui à 190 000 € alors qu’en 2013 nous étions à 180 000 € et en 2012 à 160 000 €. La durée moyenne des prêts a quant à elle fortement reculé depuis plusieurs mois en partie dû au repli de la primo accession sous le double effet de la dégradation du PTZ+ et du resserrement prudentiel des conditions des critères de financement des prêteurs de deniers.

Dans le même temps les indicateurs de solvabilité de la demande se « redressent » : le niveau de l’apport personnel sur les 5 premiers mois augmente (+2,6 % en glissement annuel après une chute de -5,6 % en 2013). Cette « embellie » de solvabilité n’est certes pas liée à une quelconque augmentation du pouvoir d’achat des ménages mais trouve son origine dans les critères de financement imposés actuellement par le réseau bancaire où seule une clientèle plus aisée tire son épingle du jeu.

Source : CERINEWS N° 17