Le marché du logement étudiant

Des besoins réels et exponentiels. L’offre sur le marché du logement étudiant est à la fois inadaptée et limitée. Les résidences universitaires ne couvrent que 14 % des besoins, qui sont estimés à 500 000 nouveaux logements, résidences publiques et privées confondues. Outre les étudiants hébergés par un parent, il reste 44 % de la population étudiante qui, chaque année, doit se mettre en quête d’un logement. Seuls 10 % des étudiants ayant effectué les démarches d’obtention d’un logement en résidence universitaire publique l’obtiennent effectivement. Sur l’académie de Lyon par exemple, 3ème ville universitaire en France, le CROUS ne peut donner suite qu’à 2 000 dossiers pour 40 000 demandes (5 %). Par ailleurs, les constructions datent pour la plupart de la fin des années 60 (jusqu’aux années 80), et sont en mauvais état et souvent inadaptées aux besoins des étudiants (manque d’équipements, confort insuffisant, sanitaires en commun…). Conscients que la qualité du logement est un des facteurs de réussite, les Pouvoirs Publics mènent toutefois une vaste et coûteuse politique. Des initiatives publiques limitées et insuffisantes. Les plans se succèdent mais la pénurie de logements étudiants perdure. Le « Plan 40 000 » lancé par Cécile DUFLOT vise à mettre en chantier 40 000 nouveaux logements étudiants gérés par les CROUS d’ici à 2017, dont la moitié en Ile-de-France. Nous pouvons être sceptiques au regard du bilan bien maigre du plan précédent, le plan Anciaux (1). Lancé en 2004, celui-ci prévoyait sur 10 ans 5 000 constructions par an, soit 50 000 nouveaux logements, ainsi que 70 000 réhabilitations. Or, en moyenne seulement 3 000 logements par an ont...

Résidences étudiantes, état des lieux

Les étudiants font leur retour sur les bancs de l’école ce mois-ci et,comme à chaque rentrée universitaire, le même constat s’impose : trouver un logement est un vrai parcours du combattant. Alors que la population étudiante en France a atteint un niveau record en 2013, soit 2,4 millions selon l’Insee, les difficultés rencontrées chaque année par les étudiants en matière d’hébergement sont le signe que les solutions actuelles (publiques et privées) demeurent insuffisantes. Certes les Pouvoirs Publics font du logement étudiant un enjeu central depuis une dizaine d’années, néanmoins si l’offre publique a vocation à s’accroître, elle ne peut évoluer que dansdes proportions limitées compte-tenu des marges de manoeuvre budgétaires réduites, reportant ainsi annuellement la problématique du logement. C’est dans ce contexte que les résidences services étudiantes connaissent un large succès auprès des étudiants comme des investisseurs. Etat des lieux, perspectives, facteurs de réussite… décryptage d’un marché qui a encore de belles années devant...